Pourquoi nous avons créé Prello

A l’heure de la performance, de l’impermanence et de l’individualisme, nous pensons qu’une résidence secondaire devient une nécessité : c’est un lieu où on ralentit, où on se recentre et où on se réunit. Un cocon familial et un lieu de retrouvailles amicales où rime convivialité et plaisir.

Nous souhaitons rendre ce rêve plus accessible.

40 jours
C’est le nombre moyen de jours passés par les Français dans leurs résidences secondaires, chaque année.
45 ans
C’est l’âge moyen auquel les Français achètent leurs résidences secondaires.
55 %
C’est le nombre de Français qui rêvent d’une résidence secondaire sans pouvoir y accéder
Ludovic
CEO de Prello
“ Nous pensons qu’acheter une maison trop souvent inoccupée n’est pas raisonnable. “
Marine
Responsable des Investissements
“ Nous pensons qu’on peut grandir avec sa maison de vacances, sans attendre de vieillir. ”
Sebastien
Directeur Général de Prello
“ Nous pensons que chacun a le droit à une vie riche, quel que soit son compte en banque. “
Prello et les alternatives

Comparez le modèle Prello à d'autres alternatives

Prello en 5 mots : accessibilité, propriété, investissement, flexibilité, sans contrainte

Bénéfices
Acheter avec Prello
Acheter seul(e)
Timesharing
Locations de vacances
Accessibilité
Une maison d’exception pour une fraction du prix
Diversité et singularité des biens immobiliers proposés
Propriété
Une résidence secondaire sur le long-terme
La détention directe ou indirecte d’un titre réel de propriété sur la maison
Un investissement liquide, avec une liberté sur la revente
lnvestissement
Un investissement immobilier avec des perspectives de plus values élevées
Des revenus locatifs au dessus des standards du marché (pour les journées non utilisées)
Flexibilité
Une durée illimitée de jouissance du bien
Une disponibilité à la demande, toute l’année
Contraintes
Une maison clé en main sans souci de travaux ni d’aménagement
(de 44 à 176 jours par an selon le nombre de parts)
Un séjour sans rien à gérer (ménage, entretien...)
Aucune surprise sur les frais d’entretien imprévus